titre-nouvelles
 
 

8 DECEMBRE 2017

Le 29 novembre 2017, notre directeur général et artistique, André Laliberté, livrait un discours touchant sur la situation du patrimoine marionnettique au Québec, dans le cadre d'une rencontre organisé par Traces / Archivage, Conservation, Éducation sur le Spectacle Vivant, qui se tenait à la Bibliothèque et Archives nationales du Québec.

LE PATRIMOINE MARIONNETTIQUE
Texte d'Andé Laliberté

À la question que Lamartine se posait dans son poème Milly : 
¨Objets inanimés, avez-vous donc une âme
Qui s’attache à notre âme et la force d’aimer¨

Tous les marionnettistes vous répondront que oui.

» LIRE LA SUITE

 

21 JUIN 2016

Du 13 au 31 juillet prochain, le Théâtre de l’Œil sera de passage en Chine continentale pour présenter son spectacle signature, Le Porteur / The Star Keeper.

Du 13 au 17 juillet 2016, la troupe se produira au tout nouveau complexe des arts de la capitale chinoise, le Beijing Tianqiao Performing Arts Center. Le spectacle sera ensuite présenté au Shanghai Children’s Arts Theatre les 23 et 24 juillet, puis la tournée se terminera au prestigieux Guangzhou Opera House, du 29 au 31 juillet. La tournée totalisera ainsi 14 représentations réparties dans les trois villes. Le dernier passage de la compagnie sur le territoire remonte à 2014, alors que les familles de Guangzhou assistaient au spectacle Sur 3 pattes / 3-Legged Tale dans le cadre d’une tournée en Asie.

» LIRE LA SUITE

 

24 NOVEMBRE 2015

Plusieurs bonnes critiques sont parues dans les dernières semaines au sujet du spectacle Le cœur en hiver, autant dans les médias électroniques que traditionnels!

Voici un extrait d'une critique de Michel Bélair parue dans Le Devoir du 23 novembre 2015 :

« Cette histoire triste, qui n’en est pas vraiment une, nous est racontée de brillante façon par des comédiens manipulateurs exceptionnellement présents au texte de Lepage. »

« Tout cela repose sur la remarquable précision de la mise en scène de Catherine Vidal. Les petits spectateurs réagissent au quart de tour chaque fois qu’une réplique, un élément de décor ou un simple geste le demandent. Ainsi, tout au long, on a l’impression que tous les éléments du spectacle vont dans le même sens et ne servent qu’à rendre plus clair le texte de Lepage. »

» LIRE L'INTÉGRALE DES CRITIQUES