Théâtrographie

25e création
À PARTIR DE 5 ANS

ligne h240« Nous voulons avec le personnage de la grand-mère, faire comprendre l’importance de la transmission des valeurs à travers les générations. »

André Laliberté, directeur artistique

ligne h240RESPONSABLE DE LA DIFFUSION
Anne-Valérie Côté
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 
 

Corbeau

de Jean-Frédéric Messier

 

PRÉSENTATION

Quand Saskia était petite, l'été, elle allait camper dans le bois avec ses cousins et ses cousines. Sa grand-mère, Nukum, leur racontait les histoires du corbeau. Nukum connaissait le corbeau depuis qu'elle était enfant. L'oiseau lui avait déjà volé des frites, puis plus tard des poissons, mais en échange, il lui avait raconté quelques-unes de ses histoires les plus célèbres. Et puis cet été-là, le corbeau a pris la forme de quelqu'un que Nukum avait
beaucoup aimé.

Inspirée par le personnage du corbeau présent dans de nombreuses légendes des premières nations, la pièce met en jeu la transmission culturelle et le lien particulier entre les grands-parents et leurs petits-enfants. Elle met en scène des humains dans la famille animale et leur lien avec un monde invisible.

Le spectacle Corbeau, a été créé à la Maison Théâtre (Montréal) en octobre 2012 suite à une résidence à la Maison de la culture Villeray–St-Michel–Parc-Extension.

Le livre Corbeau, édité à L'Instant même, présente le texte de la pièce de Jean- Frédéric Messier, son processus créatif avec les dessins du scénographe Richard Lacroix, des photos d'atelier et du spectacle, ainsi que l'histoire des 40 ans du Théâtre de l'Œil, racontée par Michelle Chanonat.


CRÉDITS

Texte
Jean-Frédéric Messier

Mise en scène
André Laliberté

Scénographie et marionnettes
Richard Lacroix

Musique
Libert Subirana

 

Éclairages
Gilles Perron

Collaborateur à la mise en scène
Stéphane Heine

Régie
Gilles Perron

Distribution originale                           Nicolas Germain-Marchand,                       Anne Lalancette, Dominic L. Saint-Louis, Estelle Richard

                                   


PERSONNAGES

Illustrations : Richard Lacroix

SASKIA150   petitCORBEAU   CORBEAUado150


Jeune Saskia
Saskia quand elle était une jeune fille. C’est elle qui nous raconte l’histoire de Nukum, sa grand-mère.

 


Petit Corbeau
Corbeau quand il était enfant/humain

 


Corbeau ado
Corbeau devenant oiseau

         
CORBEAU150   petiteNUKUM150   jeuneNUKUM150


Corbeau
Devenu oiseau

 


Petite Nukum
Nukum quand elle était enfant

 


Jeune Nukum
Nukum quand elle était jeune femme

 

 

 

 

 

NUKUM150   petitsENFANTS150


Nukum
Grand-mère de Saskia, Danaë, David, Daniel, Mikael, Maya, Jérémie et Élie

 


Danaë, David, Daniel, Mikael, Maya, Jérémie et Élie
Les autres petits-enfants de Nukum

 

 


EXTRAITS DE CRITIQUES

« Si dans Corbeau, Messier traite de la transmission entre les générations et entre nous-mêmes, il le fait non pas par l’explication, mais par « l’expérience ». Le très jeune public n’en aura que pour les pitreries des nombreux volatiles – canard, pigeons, goéland et hilarante poule –, mais comprendra sans effort, presque inconsciemment ou malgré lui, la notion de transmission, de perpétuation, grâce à la structure simple, mais efficace, du texte de Messier. Comme Saskia le dit à la toute fin, « tant que nous aurons des bouches, elle (Nukum) sera vivante » ; tant que nous parlerons de culture, de langue ou de valeur, nous les garderons bien en vie. N’est-ce pas là la raison intrinsèque de l’existence des histoires? […]

[…] La scénographie est superbement épurée, formée de deux petits plateaux en bois sur lesquels déambulent les marionnettes et un large écran en fond de scène. On se sert de celui-ci essentiellement pour de nombreux effets d’ombre, fort bien réussis, qui viennent se juxtaposer à des projections de toutes sortes, des décors de ville, de ciel ou de boisés bricolés dans du papier et du carton, manipulés en direct sous une caméra et une lampe d’appoint. »

David Lefebvre, Mon(Theatre).qc.ca, octobre 2012


«
Corbeau, nouvelle création du Théâtre de l'Œil, est un éloge de la fiction et de la mémoire. Ces récits, contes et légendes qu'on se transmet d'une génération à l'autre, qu'ils soient vrais ou non, cela n'a pas vraiment d'importance.

La rencontre entre Nukum et Corbeau, c'est la petite-fille de Nukum, Saskia, qui en fait la narration. Saskia a écouté les histoires de sa grand-mère, qui lui a relaté celles que Corbeau lui avait racontées: comment il est né humain et s'est transformé en oiseau, comment il a volé le soleil... Les paroles de Saskia sont ainsi mises en images par les marionnettes, et tout à coup apparaissent Nukum enfant et Corbeau, qui atterrit en criant «Des frites, des frites», un des leitmotivs de la pièce, pour la plus grande joie des petits.

[…] cette création magnifique vivra sûrement de nombreuses années. Porté par la poésie et l'inventivité du Théâtre de l'Œil, Corbeau reste un moment de grande beauté. »

Josée Lapointe, La Presse, 18 octobre 2012


«
Cette histoire toute neuve, qui en était à ses toutes premières représentations lorsque je l’ai vue à la Maison Théâtre, a quelque chose d’envoûtant. Ne serait-ce qu’à cause du « flottement temporel » autour du personnage de Nukum, Corbeau peut se dérouler n’importe quand et presque n’importe où en Amérique, dans n’importe quel ordre… C’est un texte intemporel, et la production du Théâtre de l’Œil réussit à en faire un objet flou bien concret en appuyant ses contours mal définis. Fallait le faire. Bravo ! »

Michel Bélair, Le Devoir, Montréal, 19 octobre 2012


DOCUMENTS

 

Dossier de presse (PDF)

   

Cahier d’accompagnement (PDF)

 

CorP1100
Un aperçu du livre Corbeau

         
         
         

» Photos haute résolution, fiche technique et vidéo dans la ZONE PRO.
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour obtenir votre mot de passe.